Qu’est-ce qu’un logiciel libre ?

Vous faites quoi vous du lundi au vendredi à 07h51 ? Moi j’écoute les très spirituelles chroniques de Martin Winckler dans son émission Odyssée sur France-Inter.

Et quand en plus il se met à parler avec pertinence et causticité, d’informatique en général et de logiciels libres en particulier, le tout comme il le dit lui-meme en réponse à notre courrier : "Oui, c’est du copyleft, toutes les chroniques sont téléchargeables et postables à loisir", alors nous sommes comblés !

Avec Radio-France qui a rectifié le tir et fait un effort pour proposer ses programmes en streaming au format libre OggVorbis, on est loin en France d’avoir la pire des radios publiques.

C’est un peu hors sujet mais si vous appréciez ce type de chroniques, je ne saurais trop vous conseiller celles de notre ami québecois Pierre Foglia (dans La Presse). Sans oublier, pour les nouvelles technologies, celles du "Nouveau Monde" sur France-Info de Jerôme Colombain.

Pour faire quelque chose d’un ordinateur vous avez besoin d’un logiciel (dans le temps, on disait « programme ») : un traitement de texte, un jeu, et bien sûr le système d’exploitation de l’ordinateur, qui fait fonctionner tous les autres logiciels.

Le système d’exploitation le plus utilisé au monde, actuellement, porte un nom anglais qui signifie « Fenêtres ». Il a été mis au point par la société de Monsieur Bill, que je ne vais pas citer à l’antenne, car cette chronique est absolument libre de toute publicité pour les logiciels propriétaires.

Ah, justement, qu’est-ce qu’un logiciel propriétaire ? C’est un logiciel dont le contenu appartient non pas à ceux qui l’ont mis au point mais à la société qui les emploie. L’utilisateur d’un logiciel propriétaire peut seulement l’utiliser ; il ne peut pas en étudier le fonctionnement, le modifier ou le copier.

Un logiciel libre, c’est exactement le contraire : même si ses auteurs conservent leurs droits, ses utilisateurs ont le droit d’étudier en détail son code-source (c’est à dire son énoncé en langage de programmation), de le modifier, de le copier et de rendre publiques les modifications qu’ils ont opérées dessus.

Le mot libre, notez-le bien, ne signifie pas que le logiciel est gratuit, car un logiciel libre peut être un logiciel commercial, mais que l’utilisateur peut en faire ce qu’il veut, y compris le revendre avec les modifications qu’il lui a apportées.

L’un des logiciels libres les plus connus et les plus représentatifs est le système d’exploitation Linux, qui a été lancé par un étudiant en informatique à l’université d’Helsinki, Linus Torvalds en 1991. Il voulait concevoir un système d’exploitation libre, et il ne savait pas encore qu’il allait fabriquer rien moins qu’un futur concurrent de « Fenêtres », dont je vous ai parlé tout à l’heure.

Torvalds publie son logiciel sur l’internet, les utilisateurs s’en servent et lui apportent des modifications ou des améliorations qui sont publiées elles aussi, d’autres le testent à leur tour, corrigent des erreurs et proposent des améliorations supplémentaires, etc.

Linux est un succès fulgurant (on estime aujourd’hui que le nombre de ses utilisateurs est de dix millions dans le monde) et il existe aujourd’hui des logiciels, équivalents à tous les grands logiciels de « Fenêtres », mais cette fois-ci conçus pour Linux, en particulier ceux qui sont utilisés pour le fonctionnement de l’internet.

Quels sont les avantages des logiciels libres ?

  • ils sont faciles à se procurer, puisque la copie est libre
  • les personnes qui savent programmer peuvent les adapter à leurs besoins en les modifiant comme ils veulent
  • les modifications peuvent profiter à tout le monde puisqu’elles sont publiques
  • ils sont accessibles pour les pays en développement, car le plus souvent, ils sont gratuits ou de prix extrêmement modique
  • les logiciels libres sont plus fiables, car les utilisateurs, qui sont les premiers à en repérer les défauts ou les erreurs, sont aussi ceux qui peuvent les rectifier. (C’est comme la relecture d’un texte avant qu’il parte à l’imprimerie : plus il y a de relecteurs, plus on corrige de fautes.)
  • ils sont le véhicule d’une certaine éthique - celle du partage - contre la logique commerciale dominante chez beaucoup de fabriquants de logiciels propriétaires.

Evidemment, la multiplication des logiciels libres, qui sont inventés souvent par quelques personnes et sont ensuite améliorés par toute la communauté de ceux qui les utilisent, embête beaucoup les grandes sociétés comme celle de Monsieur Bill. De sorte que la dernière manoeuvre en date de ces sociétés vise à généraliser les brevets de logiciels. Je vous parlerai lundi de cette volonté de museler les logiciels libres par les brevets.

En attendant, ceux qui ont un ordinateur et une ligne téléphonique peuvent venir sur le site d’Odyssée pour trouver des conseils de lecture sur les logiciels libres.

Et je rappelle que les textes des chroniques qui figurent sur le site peuvent être téléchargées, on peut les copier, les faire circuler dans son entreprise ou parmi ses amis... et même leur ajouter des commentaires propres. Librement.
Car les idées et le savoir appartiennent à tout le monde.

Quelques liens sur le sujet :
Projet GNU et FSF (initiateur du mouvement du logiciel libre)
http://www.gnu.org
Textes présentant la philosophie de mouvement (en partie en français)
http://www.gnu.org/philosophy/philo...

Les Rencontres Mondiales du Logiciel Libre, édition 2003, auront lieu au mois de juillet.
Infos :
http://www.rencontresmondiales.org/...

Quelques associations françaises :
http://www.aful.org
http://www.april.org
http://fsffrance.org

Documents concernant les brevets logiciels :
http://www.abul.org/brevets/ (textes de conférences, articles..)
http://eurolinux.ffii.org/index.fr.html

Commentaires

<< Poster un message >>
:: question :: précision :: avis :: commentaire :: bug ::

> retrouvez toutes les chroniques de Martin Winckler sur son site , le 13 septembre 2004 par JCB (0 rép.)

http://www.martinwinckler.com/rubrique.php3 ?id_rubrique=9

et notamment :

Qu’est-ce qu’un logiciel libre ? http://www.martinwinckler.com/article.php3 ?id_article=316

Doit-on laisser breveter les idées ? http://www.martinwinckler.com/article.php3 ?id_article=317

Qu’est-ce que la « sécurité informatique » ? http://www.martinwinckler.com/article.php3 ?id_article=315

-----> Le site de Martin Winckler

Répondre à ce message

> Qu’est-ce qu’un logiciel libre ? , le 25 juillet 2003 par Jsiu (1 rép.)

Pour ceux qui sont extrêment fatigué d’écouter france Inter sous Windows avec des coupures intempestives dues au popups. Je conseille d’utiliser Netscape ou Mozilla qui ne ne subissent pas le script de popups. On peut donc écouter France Inter sans coupures sous Windows en toute tranquilité ! :-)

> Qu’est-ce qu’un logiciel libre ? , le 15 septembre 2004 par Vincent

Ou avec le lecteur (xmms par exemple) en ogg : http://www.radiofrance.fr/services/aide/difflive.php

en bas de la page, les adresses des radios nationales du groupe radiofrance. Bonnes écoutes.


Vincent

Répondre à ce message

Martin Winckler viré de France Inter , le 17 juillet 2003 (2 rép.)

Apportez lui votre soutien !

Détails et explications sur :

http://linuxfr.org/2003/07/12/13243.html

-----> Son message d’adieu

> Winckler viré (suite) , le 22 juillet 2003

article : Winckler muselé par les labos ? dans le journal Libération du 22 juillet 2003

> Lu sur le Net , le 30 juillet 2003 par a

Lettre ouverte à la direction de France-Inter...

-----> Quelques questions à Jean Luc Hees

Répondre à ce message

Informations complémentaires

Faire un don ? (défiscalisé)

Aidez-nous à atteindre notre objectif de 1080 donateurs récurrents pour assurer notre pérennité et notre développement !

Je soutiens Framasoft
pour 10€/mois

Informations générales

Juste une image

Fly in the rain Fly in the rain
Creative Commons BY