Qui ne connaît pas encore Firefox ? En quelques années, ce navigateur web de la fondation Mozilla a su s’imposer comme un rival réel du vieillissant Internet Explorer, le dépassant en fonctionnalités, faisant tomber la suprématie d’Internet Explorer [1]

Pour faciliter l’abandon du navigateur d’origine, Firefox en importe les préférences. Il procure alors à l’utilisateur une liberté de navigation telle qu’il lui sera impossible de revenir à Internet Explorer.

Voici quelques points sur lesquels Firefox est différent et plus intéressant qu’Internet Explorer.

Onglets :

  • la navigation par onglets permet d’avoir plusieurs pages ouvertes en même temps sans surcharger l’écran de fenêtres, ou de lire tranquillement une page pendant qu’on en charge une autre en arrière-plan (idéal lors de recherches sur internet !),
  • il est possible de restaurer les derniers onglets fermés,
  • avec la fonction glisser-déposer, il est extrêmement simple de repositionner ses onglets, de mettre un site en marque-pages, copier l’adresse d’un site vers un document texte, passer un onglet d’une fenêtre de Firefox à une autre fenêtre (de FireFox ou autre), etc...

Barre de navigation :

  • la barre d’adresse fait maintenant office de barre de recherche dans les marque-pages et l’historique. On tape des mots-clés (même plusieurs !) et la barre affiche des adresses selon les titres de pages, les URI, les tags, l’historique, etc. Totalement bluffant pour retrouver un site visité dont on ne connaît plus l’adresse exacte !
  • la barre de recherche n’intègre pas un mais plusieurs moteurs de recherche dont Google, suggestions de recherche incluses, et il est toujours possible d’en rajouter ou d’en enlever : si vous naviguez sur un site proposant son moteur sur Firefox, vous en serez même informé !
  • le support de l’UTF-8, qui rend les URLs non-ASCII lisibles.

Historique et marque-pages :

  • pour la gestion des marque-pages : le simple clic sur l’étoile de la barre de navigation permet d’ajouter la page en cours, et un double-clic permet l’ajout de mots clés (tags) pour les classer (avec suggestion automatique selon les tags déjà existants) et des dossiers « intelligents » pour ne pas avoir besoin de s’en occuper (ou presque...) ;
  • les marques-pages dynamiques comprennent l’intégration des flux RSS (Really simple syndication) pour suivre l’actualité en temps réel ou ne rien rater de votre blog préféré !
  • la possibilité de choisir où lire les flux RSS est donnée : dans les marque-pages, avec son lecteur de news ou sur son site favori ;
  • l’historique est vraiment utile : il conserve les favicon et les données de localisation et rend la recherche bien plus aisée, sans compter que celui-ci est accessible via la nouvelle barre de navigation !

Formulaires :

  • le correcteur orthographique intégré est bien pratique lorsque l’on écrit sur le forum de Framasoft, par exemple ;
  • la mémorisation des formulaires ;
  • la mémorisation des mots de passe (qui se fait après les avoir testés, bien plus pratique !) est bien améliorée dans la version 3.0 (plus de popup, mais une discrète barre ne gênant pas la navigation). Et, sécurité oblige, pour la version portable notamment, un mot de passe principal peut être mis pour protéger tous les mots de passe.

Sécurité et vie privée :

  • le blocage immédiat des sites contrefaits (filtre « anti-phishing ») ;
  • le blocage des sites reconnus comme dangereux (filtre « anti-malware ») ;
  • Firefox prévient l’utilisateur en cas de mauvais cryptage d’un site (paiement en ligne par exemple) ;
  • Firefox affiche un « bouton » vert sur la barre d’adresse (favicon) lorsque le site est signé et sécurisé ;
  • la gestion aisée des cookies, du cache et de l’historique ;
  • la possibilité d’« effacer ses traces » pour ne rien laisser derrière soi après une navigation, avec une personnalisation.

Aspect :

  • deux fonctions zoom existent : « plein écran » (tout est zoomé) ou « texte seulement » (sans commentaire), et le niveau de zoom est mémorisé site par site et restauré lors des visites ultérieures : le site 1, trop petit, sera toujours réagrandi sans que les autres le soient.
  • le nouveau thème par défaut est plus moderne (^comme à chaque nouvelle version de Firefox^), mais si celui-ci ne vous convient pas, il est possible bien sûr d’en choisir et de télécharger d’autres ;
  • le gestionnaire de thèmes (fusionné avec le gestionnaire de plugins (comme Adobe Flash par exemple) et d’extensions) permettant de gérer ceux-ci ;
  • intégration visuelle dans votre système d’exploitation : la version Windows n’utilise pas le même thème que la version MacOS ou Linux : Firefox est naturellement intégré dans son environnement(^C’est presque Firechameleon !^).

Et sur le plan technique :

  • disponibilité de moult extensions pour ajouter des fonctionnalités personnalisées, à travers un « minisite » intégré, le catalogue, où l’on peut télécharger la plupart des extensions !
  • la grande rapidité de fonctionnement, notamment pour les sites en AJAX et javascript ;
  • le support natif(^c’est-à-dire sans installation de plugin supplémentaire^) du format SVG ;
  • Firefox est disponible dans de nombreuses langues (plus de 70 pour la version 3 !) ;
  • le système de mise à jour ne téléchargeant que les éléments utiles et non plus toute l’application ;
  • la gestion des feuilles de style en cascade, notamment au niveau de la norme CSS3 : passage avec succès de 93 % du test Acid 3 point à compléter// !
  • le support des profils de couleurs ;
  • le mode « offline » permettant de continuer à utiliser des applications web si l’on n’est pas connecté, les changements étant synchronisés dès qu’une connexion est disponible.
  • la restauration de session : en cas de fermeture brutale, ou en le paramétrant, Firefox restaurera toutes les pages internet que vous étiez en train de lire avant sa fermeture, (y compris celle qui a provoqué le blocage...) ;

Migration vers Firefox :

  • le système d’aide bien détaillé, avec des captures d’écran : fort pratique notamment pour les gens qui découvrent Firefox
  • l’aide particulière pour les utilisateurs d’Internet Explorer (différences terminologiques, atouts de Firefox, etc.)
  • l’assistant de migration pour plusieurs navigateurs (Internet Explorer, Netscape Navigator 6 ou 7, de Mozilla 1.x ou d’une précédente version de Firefox) : importation facultative des options, marque-pages, mots de passe, de l’historique, etc.

Bref, de l’excellent et bien entendu disponible sur de nombreuses plates-formes : Macintosh, Linux, Windows. D’ailleurs pour les utilisateurs de Windows, qu’on ne vous y reprenne pas à arriver encore sur ce site avec Internet Explorer ! (^On appelle cela une injonction caractéristique de l’intégrisme des partisans des logiciels libres, mais ici on assume.^) (d’autant que le site est graphiquement plus « joli » avec Firefox).

Avec l’évolution permanente du navigateur libre Firefox (respectant au mieux les standards et conçu d’une manière sécurisée), les webmasters et les internautes peuvent désormais se réapproprier les ressources du Web, et contribuer à ce que le média Internet reste moderne, ouvert et standard.

[1] Au mois d’avril 2009, Firefox approche les 30% de part de marché selon Xiti Monitor.