Notepad++ est un éditeur de texte et de code pour Windows basé sur Scintilla (tout comme le célèbre et puissant SciTE)

Ces avantages sont principalement :

  • Les onglets pour éditer plusieurs fichiers dans la même fenêtre.
  • Ou même le multi-vues pour voir tout en même temps.
  • Sa rapidité (il est assez léger et se lance aussi vite que le Notepad Windows).
  • La coloration syntaxique de nombreux langages (entre autres C, C++, HTML, XML, PHP, Java, Perl, Pascal, Python les fichiers Makefile, TeX, Flash ActionScript, Haskell et InnoSetup) ainsi que ceux que vous ajoutez vous même.
  • Le choix du Codage de caractères (ANSI, UTF-8, UCS-2).
  • Le formatage type Unix, Macintosh ou Windows [1].
  • La recherche d’expression régulière, ainsi que la recherche dans les dossiers ("Find in Files").
  • Il s’insère au menu local (clic-droit) pour ouvrir n’importe quel type de fichiers rapidement sans avoir à les attribuer.
  • Sa configuration se fait entièrement via des menus et des boîtes des dialogues.
  • En vrac : le glisser-déposer, la numérotation des lignes, l’auto-complétion, plein d’options d’édition en icônes et les raccourcis clavier qui vont avec.
  • La dernière version intègre dorénavant un système de recherche et remplacement intégré.
  • Et si vous souhaitez avoir davantage de fonctionnalités, Notepad++ est dorénavant extensible grâce à un système de Plugins

Bref, vous l’aurez compris, c’est mon éditeur de texte préféré-que-j’aime [2].

De plus, il est disponible en français. Je ne saurais donc que trop vous le conseiller si vous avez peur des Emacs et autres Vim et si le Notepad Windows vous donne des boutons.

[1] La différence se voit surtout dans le codage de fin de ligne : LF (nouvelle ligne) pour Unix, CR (retour chariot) pour Mac et CR+LF pour Windows.

[2] et j’ai (bien évidemment) rédigé cette notice avec.