CaRMetal [1] est un logiciel de géométrie dynamique, naviguant dans les mêmes eaux que Geogebra , DrGeo (sous bureau Gnome), Kig (sous bureau KDE) (libres, sous GPL) ou Cabri (propriétaire) et fonctionnant en Java, CaRMetal peut s’utiliser sur n’importe quel système, et même via un navigateur internet, ce qui le rend aisément utilisable par des élèves, chez eux à la maison.

La genèse de ce logiciel, en 2006, est partie d’une constatation : en général, dans un logiciel (et pas seulement de géométrie dynamique), l’élève passe une portion importante de son temps devant des fenêtres modales, qui l’empêchent de voir l’effet de ce qu’ils font, et peuvent rapidement le mettre dans une situation bloquante. La première originalité de CaRMetal est donc l’absence de fenêtres modales, et la visibilité simultanée de tous les outils. Celle-ci peut faire peur à l’enseignant, qui a l’impression de se trouver devant le tableau de bord d’un A380, mais pas aux élèves qui s’y adaptent très vite.

D’autres fonctionnalités sont propres à CaRMetal :

  • les lignes de niveau (courbes d’équation f(x,y)=0) ;
  • le mode TBI : il est possible d’utiliser le stylo du TBI comme une souris quand on manipule une figure au TBI, et en gardant l’engagement direct ;
  • la gestion de la 3D, certes partielle mais déjà pratique en classe, y compris pour des exercices ;
  • le magnétisme des objets, permettant entre autres d’explorer la géométrie finie [2] ;
  • la possibilité de créer des figures par un langage de script, en l’occurrence JavaScript, qui va même jusqu’à permettre d’utiliser CaRMetal pour l’enseignement de l’algorithmique au lycée ! On parle alors de CaRScripts (des exemples peuvent être vus ici) ;
  • la possibilité de créer un exerciciel, auquel un outil appelé Monkey permet de donner une note de qualité en fournissant le pourcentage de cas où la construction est correcte (voir ici) ;
  • l’organisation des figures en dossiers de figures, avec une navigation par onglets (comme dans les tableurs), et les dossiers sont publiables tant en html qu’en spip.

Pour en savoir plus sur ces fonctionnalités, voir l’article wikipedia sur CaRMetal, ou cet article de formation. Des exemples de production de CaRScripts par des élèves de Seconde sont visibles ici et .

Le choix d’un logiciel de géométrie pour l’enseignement n’étant pas toujours aisé, voici quelques difficultés rencontrées [3] :

  • prise en main pas toujours intuitive, surtout pour les personnes peu habiles avec un ordinateur : il faut beaucoup cliquer, la palette de boutons est énorme, bien qu’on puisse les cacher et que ceux-ci soient adéquatement classés (l’objectif est qu’ils soient tous visibles, mais on s’y perd un peu) ;
  • pas facile de gérer les objets cachés, puisque lorsqu’on les affiche, ils sont juste un peu plus clair que les objets visibles, mais dans les mêmes tons (si beaucoup de couleurs sont utilisées, ça devient difficile de les différencier) ;
  • contrairement à Geogebra, l’historique permet uniquement l’affichage de l’algèbre, mais pas sa modification ;
  • l’absence de « cliquer-glisser » pour sélectionner tous les objets d’une zone ralentit l’utilisation du logiciel.

En conclusion, si vous cherchez un logiciel de géométrie dynamique que vos élèves peuvent utiliser librement et facilement à la maison comme à l’école, testez CaRMetal et Geogebra, et choisissez celui qui vous convient le mieux. Si vous voulez en plus travailler l’algorithmique, alors c’est CaRMetal qu’il vous faut !

[1] Voir aussi C.a.R. Zirkel, dont il est dérivé

[2] voir ici, où la 3D aussi est illustrée

[3] Il est évident que ces remarques sont surtout subjectives, puisque, contrairement à l’auteur du texte ci-dessus, j’ai l’habitude d’utiliser Geogebra plutôt que CaRMetal...